La dorure sur tranche

Doigt droit reliure grande turbine Reliure rolletDorer les tranches des livres est une technique qui apparait au XVIe siècle, simultanément à l'utilisation d'or pour décorer les couvertures des reliures. Elle a pour but d'enrichir le travail exécuté sur le livre mais également de protéger le papier de la poussière et de prévenir les attaques de rongeurs et d'insectes.

La tranche recevant la dorure est avant tout rognée puis poncée de façon à être lisse. Maintenue serrée dans une presse à main, elle est enduite de colle puis de bol d'Arménie, une argile rouge. Cette dernière possède un double rôle ; elle garantit l'adhérence des feuilles d'or et leur octroie une teinte chaude. Enfin une préparation de blanc d'œuf dilué est appliquée juste avant le dépôt des feuilles d'or. Une fois sèche, la tranche est frottée avec différentes pierres d’agate emmanchées avant d’être recouverte d’une légère couche de cire.

L'effet décoratif peut-être accentué par ciselure de la tranche, en traçant en creux dans le papier un motif dont les reliefs offrent des reflets.

Au fil du temps les tranches reçoivent des décorations moins onéreuses néanmoins  esthétiques, elles  peuvent être cirées, jaspées, mouchetées, marbrées, peintes… et si les trois tranches sont à même d’être ornées, souvent seule celle de tête reçoit ce privilège.