Le Bradel

 Doigt droit reliure grande turbineReliure rollet bradelÀ la fin du XVIIIe siècle, les relieurs n’abondent pas de relier le nombre exponentiel de livres imprimés. De ce fait ils réalisent des travaux sommaires et rapides induisant une nette décadence technique et visuelle; la couture peut être remplacée par un simple collage des feuilles, les tranches sont excessivement rognées, les plats ne reçoivent plus de compositions dorées mais sont mouchetés à l’encre, les dorures des dos ne sont pas soignées et les matières premières sont de médiocre qualité.

 En 1775, le relieur  François-Paul Bradel invente un système de cartonnage à l’exécution rapide. Le livre est cousu sur des rubans de tissu tandis que sa couverture, en toile ou en papier, est préparée indépendamment. Il est emboité et maintenu dans celle-ci grâce au collage des premières pages de garde. Cette technique est reconnaissable grâce aux gouttières nommées gorges situées dans les angles où s’articulent les plats de la couverture.

Le bradel est alors destiné à n’être que provisoire dans l’attente d’une reliure  plus  convenable pour le livre. Mais avec le temps, la plupart des ouvrages ainsi assemblés et protégés le restèrent. Bien que moins solide qu’une reliure, il est aujourd’hui considéré comme une technique à part entière et définitive, réalisée sur de petits ouvrages peu épais.