La reliure criss-cross

Doigt droit reliure grande turbineRollet reliure criss cross

En 2010, la relieure Anne Goy obtient une bourse de recherche de l’Atelier du Livre de Mariemont en Belgique afin de poursuivre la conceptualisation d'une nouvelle technique d’assemblage du livre qu'elle a préalablement imaginée.

Son projet a pour impératifs la réalisation d’une reliure combinant une technique simple à une esthétique graphique, la bonne conservation du papier par le non usage de colle ainsi qu'une ouverture aisée du livre à la lecture.  

 La créatrice conçoit de nombreux prototypes à base de charnières, de lanières et autres systèmes d’articulation avant d’imaginer une couverture en trois parties indépendantes, plat recto, dos, plat verso, assemblés grâce à un épais fil de lin. Le rôle de ce dernier est primordial. En plus de maintenir liés les éléments de la couverture, il sert de support à la couture des cahiers, prend part au décor de la reliure et  donne son nom à la technique, l’appellation criss-cross évoquant ses nombreux allers retours croisés.   

En fonction de l'ouvrage, ce système ingénieux peut être exécuté comme une reliure rapide et peu onéreuse, une reliure de conservation à long terme ou une reliure d’art originale.